avoyer


avoyer

avoyer [ avwaje ] v. tr. <conjug. : 8>
XXe; a. fr. aveier, avoier « mettre sur la voie »; de 1. a- et voie
Techn. Donner de la voie à (une scie). Affûter et avoyer la lame d'une égoïne.

avoyer verbe transitif (de voie) Donner de la voie à une lame de scie.

I.
⇒AVOYER1, subst. masc.
Dignité de premier magistrat dans certains cantons suisses :
... la table de la diète des treize cantons. C'est une magnifique table du seizième siècle, (...) autour de laquelle méditaient ces avoyers et ces landammans redoutés des empereurs; ...
HUGO, Le Rhin, 1842, p. 378.
PRONONC. ET ORTH. :[avwaje]. Ac. Compl. 1842 donne la var. avoier; Nouv. Lar. ill. cite St Laurent qui écrit avoyé : ,,Des avoyés représentaient les cantons à la diète de l'Empire.``
ÉTYMOL. ET HIST. — 1319 avoyé (Rec. dipl., II, 68 ds Pat. Suisse rom. t. 2, p. 168 : Nos li Avoyé ... de Fribor); 1363 advoyez (Rec. diplom. du cant. de Frib., III, 180 ds GDF. Compl. : Je, Jehan Velga, advoyez de Fribor); XVIe s. avoyer (D'AUBIGNÉ, Lett. à M. Manuel ds ROB. : Vous ne communiquerez ce petit mot qu'à M. l'avoyer).
Forme romande de avoué (EWFS2 et THOMAS ds Romania, t. 40, p. 106); la finale primitive -yé a été ensuite confondue avec -ier comme le montre le fém. -ière, -eresse (Pat. Suisse rom., loc. cit.).
BBG. — BOUILLET 1859. — DUPIN-LAB. 1846. — Mots rares 1965. — PIERREH. 1926. — PIERREH. Suppl. 1926. — Pol. 1868.
II.
⇒AVOYER2, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— Vx et inus. Avoyer qqn. Diriger, mettre quelqu'un sur la bonne voie. Avoyer une personne égarée (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e, GUÉRIN 1892 et Nouv. Lar. ill.
B.— TECHNOL. Avoyer une scie. Lui donner de la voie en écartant ses dents alternativement à droite et à gauche :
La dent [des scies à dents rapportées] étant plus large que le disque, ces scies n'ont pas besoin d'être avoyées.
R. CHAMPLY, Nouv. encyclop. pratique, t. 11, 1927, p. 28.
II.— Emploi intrans., MAR., inus. ,,Changer de direction, en parlant du vent quand il change de rumb`` (Ac. Compl. 1842). Le vent avoye, semble vouloir avoyer (Lar. 19e).
DÉR. Avoyage, subst. masc.Action d'avoyer une scie. (1927, R. CHAMPLY, Nouv. encyclop. pratique, t. 11, p. 11 et 40; suff. -age).
PRONONC. :[avwaje], j'avoie [] (conjug. d'aboyer, cf. Ortho-vert 1966).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Ca 1175 aveer « mettre en chemin, diriger » (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 4988 ds T.-L. : Einsi parlant la convea Tant qu'au droit chemin l'avea); ca 1175 pronom. « se mettre en chemin » (ID., ibid., 5808, ibid. : Maintenant se sont avoiiees, Si s'an vont grant joie menant), ,,vieux mot`` dep. Trév. 1752; 2. 1732 mar. (RICH. : On dit, sur la mer : le vent d'Est s'avoia, pour dire, commença à soufler, ou soufler d'un autre rumb. Il vient de voie et est non seulement fort vieux, mais bas); 3. 1922 technol. (Lar. univ. : Avoyer [...] Donner de la voie aux scies en écartant les dents).
Dér. de voie; préf. a-1, dés. -(i)er.
STAT. — Fréq. abs. littér. :20.
BBG. — BÉL. 1957. — Forest. 1946. — Mots rares 1965.

1. avoyer [avwaje] n. m.
ÉTYM. 1319, avoyé; forme romande de avoué.
Hist. et régional. Premier magistrat de quelques cantons suisses.
0 Vous ne communiquerez ce petit mot qu'à M. l'avoyer.
d'Aubigné, Lettre à M. Manuel.
————————
2. avoyer [avwaje] v. tr.
ÉTYM. D. i. (XXe) dans ce sens; le v. est attesté en anc. franç. : aveier, avoier « mettre sur la voie », etc.; de 1. a-, voie, et suff. verbal.
Techn. Donner de la voie (I., C., 2.) à (une scie), augmenter l'écartement latéral de ses dents pour lui donner du mordant et accroître l'épaisseur du trait de scie. || Affûter et avoyer la lame d'une égoïne (au moyen du tiers-point et de la pince à avoyer).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Avoyer — A*voy er, n. [F.] A chief magistrate of a free imperial city or canton of Switzerland. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Avoyer — (spr. Avoich), in einigen Städten des Cantons Bern Titel der höchsten Obrigkeit, so v.w. Stadtschultheiß …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Avoyer — (franz., spr. awūajē), früher der Stadtschultheiß in Städten der französischen Schweiz …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Avoyer — (awoye), in der französ. Schweiz Stadtschultheiß …   Herders Conversations-Lexikon

  • avoyer — /a vwa yāˈ/ (French) noun Formerly, the chief magistrate in some Swiss cantons …   Useful english dictionary

  • Avoyer — Un avoyer (appelé en allemand Schultheiß) est un fonctionnaire du Moyen Âge représentant un seigneur et chargé, en son nom, d appliquer la haute ou la basse justice[1]. En Suisse Dans la confédération des XIII cantons, la charge d avoyer est… …   Wikipédia en Français

  • avoyer — s Avoyer, c est se mettre en voye, ou en train et chemin de faire quelque chose. Translation prinse de ceux qui sont en train de cheminer, In viam dare se, Committere se viae, Inire viam, Ingredi viam, Progredi viam. Avoyer aucun, Inducere in… …   Thresor de la langue françoyse

  • AVOYER — s. m. Titre du premier magistrat, dans quelques cantons suisses …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AVOYER — n. m. Titre du premier magistrat, dans quelques cantons suisses …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • avoyer — (a vo ié) s. m. Titre du premier magistrat dans quelques cantons suisses. ÉTYMOLOGIE    Forme équivalente à avoué, avocat, et provenant d un mot bas latin, qui a ou n a pas existé, tel que advocatarius, où s est produit le même changement que… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré